Tendance du marché de composants électroniques - MARS 2022

ARTICLES 15 mars 2022

Suite à une enquête menée il y a quelques semaines, nous publions les résultats et son analyse.

Le constat est assez clair et sans surprise. Selon 96% des réponses : Le marché ne s'améliore pas ! Non seulement vous êtes une majorité à déclarer une situation encore "très difficile" mais 42% considèrent pour leur part qu'elle se "dégrade encore".


Nous y voyons là quatre raisons principales :

🏭 L'offre ne s'est pas ou trop peu améliorée.
=> Les investissements de fabrication promis et engagés ne sont pas encore productifs ou visiblement pas assez.

📦 Certaines entreprises, principalement "donneurs d'ordre" étaient au début de la pénurie structurellement bien sécurisées par des niveaux de stocks pouvant aller jusqu'à une année. Certaines avaient par ailleurs anticipé ou ont été très réactives.
=> Après plus d'un an d'allongement des délais, leurs stocks de production sont désormais proches du zéro. Ces industriels se sont ajoutés aux urgences de besoin et ont placé des commandes additionnelles significatives.

💰 La spéculation. On a vu la semaine dernière un TPS62175 à 110€.
Plus de 100 fois sa valeur normale. Et ce n'est pas un cas isolé. Toutes les pièces à 52 sem de L.T atteignent des sommets.

=> Actuellement, le stockage spéculatif peut rapporter beaucoup plus qu'il ne risque de couter.

🪖 La guerre économique - Carlos Tavares témoigne de la tendance des gros volumes (automobiles) qui ne passent pas par la distribution.  "Quelqu'un est en train de stocker" Sans citer de nom, le regard se porte sur la Chine et/ou certains constructeurs qui ont intérêt de voir le marché (pays ou concurrents) manquer de pièces (voir l'article BFMTV du 1er Mars 2022).


Quel Impact du conflit actuel sur la supplychain de composants électroniques ?

Bloomberg a publié récemment une interview de Hiroyuki Sato (Head of Toshiba’s devices unit) qui confie : "Nous nous attendons à ce que l'offre actuellement tendue dure jusqu'en mars 2023". Selon TrendForce, l'Ukraine fournit près de 70 % de la production mondiale de gaz néon essentiel à la fabrication de semi-conducteurs (voir l'article Bloomberg du 7 Mars 2022).

Ainsi, la situation reste difficile. On doit toutefois rester positif en gardant à l'esprit qu'elle peut rapidement s'inverser. Les pratiques de sécurisation et de spéculation se terminent en effet brutalement dès lors que l'offre présente des signes d'alignement à la demande.

Nous vous donnons rendez-vous pour notre prochaine enquête de Juin 2022 en espérant qu'elle fasse alors apparaitre une amélioration de la tendance.

Mots clés

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.